gnb content footer

home

Sur la Corée

Tourisme

Héritage historique de Séoul

Héritage historique de Séoul

Héritage historique de Séoul

Séoul, la capitale de la Corée, symbolise à elle seule une part importante du patrimoine culturel de la Corée et reste la ville incontournable pour tous les touristes étrangers. Même si Séoul figure aujourd'hui parmi les plus grandes métropoles modernes dans le monde, son centre historique, entouré d’une muraille construite il y a plus de 600 ans, abrite quelques-uns des plus précieux vestiges du patrimoine historique de la Corée avec ses palais royaux, ses portes et ses vieux quartiers résidentiels.

Le patrimoine historique de Séoul

Le palais Gyeongbokgung

0306yj-9.jpg

1. Le palais Gyeongbokgung Le grand palais royal de Joseon en plein coeur de Séoul
2. Le jardin du palais Changdeokgung. Vue du jardin à l’arrière du palais Changdeokgung, avec les pavillons Buyongjeong et Juhamnu de part et d’autre del’étang Buyongji.



Dancheong Dancheong is a traditional method of decorating various palace and temple buildings with intricate patterns of the five cardinal colors, blue (symbolizing the east), white (west), red (south), black (north) and yellow (center). This type of painting also serves to protect wooden structures from the elements.

Dancheong
Le dancheong est l’art traditionnel de décorer les palais et les temples avec des motifs complexes colorés avec cinq couleurs de base, le bleu (symbolisant l’est), le blanc (l’ouest), le rouge (le sud), le noir (le nord) et le jaune (le centre). Cette peinture ornementale sert également à protéger les constructions en bois des intempéries.



 Adossé au pied du mont Bugaksan, la principale montagne qui surplombe le centre historique de Séoul, Gyeongbokgung fut le principal palais royal pendant près de 200 ans, de sa construction en 1395, trois ans seulement après la fondation de la dynastie Joseon (1392-1910), jusqu’à ce qu’il soit brûlé presque intégralement au tout début de l’invasion de la Corée par le Japon en 1592. Resté à l’état de ruines pendant 275 ans, il faudra attendre jusqu’en 1867 pour sa reconstruction mais, moins de cinquante plus tard, il tomba aux mains des colonialistes japonais qui détruisirent la partie avant du palais et construisirent, sur le site, leur siège colonial, le bâtiment du Gouvernement général. Ce dernier, un bâtiment d’architecture néo-classique, accueillera les administrations du gouvernement coréen, après la libération de la Corée en 1945, jusqu'à sa démolition en 1996 dans un effort de faire disparaître tous les vestiges de la période coloniale. Une partie des ruines de ce bâtiment ont été déplacée dans le Hall de l’Indépendance à Cheonan dans la région du Chungcheongnam-do pour y être exposées au public.
 Dans le cadre d’un vaste programme de reconstruction du palais qui débuta en 2010, certains des bâtiments du palais ont été restaurés et la porte principale, Gwanghwamun, a été remise à son emplacement d'origine. De nos jours, le palais abrite quelques-unes des attractions touristiques incontournables du pays, notamment des édifices d’une architecture majestueuse, comme Geunjeongjeon, la salle du trône, et le pavillon Gyeonghoeru, entre autres.

Le jardin du palais Changdeokgung

 Le jardin à l'arrière du palais Changdeokgung, l'un des palais royaux de la dynastie Joseon (1392-1910), toujours en place à Séoul, largement salué pour l'harmonie de ses structures architecturales exquises et l’environnement naturel qui les abrite, est devenu l'une des attractions touristiques phares de la ville. Ce jardin, connu sous le nom de «jardin secret» (Biwon), de «jardin interdit» (Geumwon) ou de «jardin à l'arrière» (Huwon), était un lieu de prédilection des différents événements royaux tels que les banquets et les pique-niques. Il abrite en son sein un magnifique étang entouré de plusieurs pavillons splendides construits sur une longue période. L’ouverture du jardin au grand public, jusqu'au milieu des années 1970, a provoqué de grands dommages qui ont conduit à sa fermeture pendant plusieurs années afin de le restaurer dans son état original. Depuis mai 2004, seule une partie du jardin est accessible au public et, à l’heure actuelle, les visiteurs doivent réserver les visites sur Internet.

Geummamun Gate at the Changdeokgung Palace Garden in Jongno, Seoul

La porte Geummamun dans le jardin du palais Changdeokgung à Jongno à Séoul (à g.)



Le palais Deoksugung

 Aujourd’hui, pour l’immense majorité des Coréens, le palais Deoksugung est étroitement associé à la lutte désespérée de la dynastie Joseon pour survivre aux incursions des grandes puissances impériales au tournant du 19e siècle. En 1897 le roi Gojong proclame l'Empire coréen et désigne le palais Deoksugung comme palais impérial, après avoir quitté la légation de Russie où il s’était réfugié un an auparavant, dans une tentative désespérée de garder son gouvernement libre de l'ingérence de l'empire du Japon.
Avec la proclamation de l'Empire coréen, le palais commence à attirer l'attention des diplomates étrangers travaillant dans les légations des États-Unis, de Russie, de Grande-Bretagne et de France situées autour du palais.

0306yj-10.jpg

Le palais Deoksugung
Contrairement à d’autres palais royaux de la dynastie Joseon, le palais Deoksu abrite à la fois des bâtiments en pierre de style occidental et des constructions traditionnelles en bois.



Aujourd'hui, la gloire éphémère du palais Deoksu comme seul palais impérial de l'histoire de la Corée transparaît à travers la cérémonie de la relève de la garde du palais, qui a lieu trois fois par jour sauf le lundi. La promenade le long du mur Sud du palais a été particulièrement populaire parmi les jeunes en quête d'ambiance romantique.

La porte Sungnyemun (porte du Sud)

 La porte Sungnyemun, ou «porte des cérémonies élevées» est la porte Sud de l’ancienne muraille construite pour protéger la capitale (aujourd’hui le centre-ville de Séoul) de la dynastie Joseon. C’est la plus grande des anciennes portes de la muraille encore existantes aujourd'hui en Corée. Elle a été classée en première position sur la liste des trésors nationaux coréens en 1962. En février 2008, le pavillon en bois au sommet de la porte en pierre a été sérieusement endommagé par un incendie criminel. Il a retrouvé sa splendeur originale grâce à des travaux de restauration de grande envergure qui auront duré cinq ans.
 La porte est souvent associée au grand complexe de commerces qui se sont créés tout autour, notamment l’immense marché traditionnel de Namdaemun qui est devenu une importante attraction touristique. Cette partie de la ville, toujours très animée, attire les clients coréens et étrangers à la recherche de vêtements, d’ustensiles de cuisine, d’appareils électroménagers et d'autres produits proposés à des prix relativement bas en dépit de leur bonne qualité. Un grand nombre de boutiques exerçant leur activité à cet endroit ont leurs propres usines afin de pouvoir maintenir la compétitivité de leurs produits.
 Le marché de Namdaemun accueille plus de 9 300 boutiques et attire plus de 500 000 clients par jour. Il a permis la formation d’un vaste réseau commercial international d'importateurs et exportateurs coréens disséminés à travers le monde dont l'activité brasse des sommes d’argent considérables.

Historical_Heritage_05.jpg

Seoul, the capital of the Joseon Dynasty, was protected by a long stone wall with eight gates, two of which, Sungnyemun (Namdaemun or South Gate) and Heunginjimun (Dongdaemun or East Gate), can still be seen today. The first, literally “Gate of Exalted Ceremonies,” is famous for being the Korean National Treasure No. 1, while the second, Heunginjimun, is the only one of the eight fortress gates protected by a semicircular gateguard wall.

1. La porte Sungnyemun
2. La porte Heunginjimun Séoul, la capitale de la dynastie Joseon, était protégée par une longue muraille de pierres qui comportait huit portes par-mi lesquelles la porte Sungnyemun (Namdaemun ou porte duSud) et la porte Heunginjimun (Dongdaemun ou porte de l’Est), sont toujours visibles aujourd'hui. La première porte, littéralement «porte des céré-monies élevées» est célèbre pour être le trésor national n°1, tandis que la seconde porte n’est que l'une des huit portes fortifiées protégées par une muraille semi-circulaire.



La porte Heunginjimun (porte de l’Est)

 Située sur la partie orientale de l'ancienne muraille de Séoul, la porte Heunginjimun («porte de la bienveillance qui élève») attire des dizaines de milliers de personnes de partout en Corée et des pays voisins en raison à la fois de son importance historique et de sa proximité avec plusieurs grands marchés situés tout autour, notamment le marché Gwangjang, le marché Pyeonghwa, le marché Sinpyeonghwa et le marché Dongdaemun.
 Tous ces marchés sont particulièrement réputés pour les différents articles de mode qu'ils proposent, en particulier les vêtements et les accessoires. En comparaison avec les grands magasins qui vendent généralement les produits de luxe à des prix plus élevés, ces marchés regorgent de grossistes qui fournissent à des prix concurrentiels des produits de bonne qualité à des détaillants dans toute la Corée.

Mots clefs

http://french.korea.net/AboutKorea/Tourism/Historical-Heritage-Seoul

URL Copier

Service apparenté Division des contenus et de la communication internationale,  Contactez-nous